Yoga du rire, ateliers de rigologie ou encore gymnastique du sourire. Voici le nouveau mode de management des entreprises qui allie rire et RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Alors simple tendance de société ou réels bienfaits sur l’organisme et le travail des collaborateurs ? Enquête sur un mouvement où l’humour peut se consommer sans modération !

Rire c’est bon pour la santé !

Ce n’est plus à prouver, c’est un fait ! Une étude des plus sérieuses menée par le docteur américain Michael Miller (Université du Maryland, à Baltimore) le prouve.  le rire possède des effets similaires à un exercice physique pour le système cardio-vasculaire. « Le rire fait baisser de 26% le taux de cortisol, l’hormone du stress « . Voilà ce qu’affirme  Alex Eingorn, chiropracteur new-yorkais qui anime des séances de yoga du rire.

Au-delà des études prouvées, rire nous rendrait instantanément plus attractif.Cela prolongerait aussi l’espérance de vie.  Et nous aiderait à convaincre dans le milieu professionnel. 10 à 15 minutes par jour suffiraient pour que cela ait un impact sur notre organisme, alors qu’attendons-nous ?

Manager par le rire, c’est possible et conseillé

Via l’autodérision, l’humour ou l’ironie, il permet de prendre de la distance. Il permet aussi de décompenser dans les moments de crise. En effet, outre le lien social que cela créé au sein des équipes, rire permet de décoincer une situation. Et de nouer des relations de confiance avec ses collaborateurs. Ou encore d’évacuer les tensions. Un terrain ainsi propice à améliorer la concentration de ses salariés et augmenter de fait leur productivité. Un écho à la formule célèbre de Charlie Chaplin « Une journée sans rire est une journée perdue ! ».

 « Chief happiness officer », « Feel good manager » : acteurs de ce nouveau mouvement ?

En complément du management par le rire, de nouveaux métiers en charge du bien-être en entreprise fleurissent au sein de notre société. Venus tout droit de la Silicon Valley, ces professions gagnent chaque jour en crédibilité dans nos entreprises françaises. Certains sceptiques considèrent bien sûr la garantie du bonheur des salariés compliquée à promettre. Mais celles ayant déjà franchies le pas y voient une personne proche des collaborateurs. Et une  force de proposition dans l’amélioration de la qualité de vie au travail.

De multiples missions pour égayer le quotidien et l’exceptionnel

Ses missions ? Organisation de moments conviviaux et  intégration des nouvelles recrues. Ou encore mise en place d’événements festifs qui viennent rompre la monotonie du quotidien. Toutes ses démarches participent d’une alliance entre rire et RSE. Selon les dires d’Antoine Pillard, directeur général de Circles (filiale de Sodexo), interrogé par le journal Les Echos, « Le bonheur ne se décrète pas, l’objectif est de faire en sorte que chaque membre des équipes se sente mieux en favorisant le bien-être, les échanges et la convivialité. »