Une agence de communication et de comportement responsables !

En travaillant dans une agence qui s’appelle Ethik Connection, je suis membre d’une agence de communication responsable. Celle qui a reçu entre autres le trophée de l’entreprise citoyenne en 2014. Je ne pouvais donc passer mes journées en ignorant les valeurs écologiques.

Et j’ai peu à peu modifié mes journées de travail en prenant en compte de petits gestes plus responsables.

Une journée responsable, étape par étape

Voici donc ma journée type, chez Ethik Connection.

J’arrive au 5eme étage par les escaliers et non par l’ascenseur.

J’allume les lumières seulement si c’est vraiment nécessaire. Puis mon ordinateur qui était bien évidemment éteint et non en veille.

Je prends ma tasse à café et non un gobelet. Et je mets ma capsule à café usagée dans un sac de recyclage fournit par la marque.

Je travaille un peu… quand même !

A l’heure de la pause-déjeuner, sachant qu’elle dure une heure, j’éteins mon ordinateur. Car la mise en veille ne réduit que de 15 % la consommation de votre ordinateur. Elle est donc à privilégier lorsque vous quittez votre bureau moins de 30 minutes.

Au travail et aussi pendant les pauses !

Si exceptionnellement, je n’ai pas préparé mon repas (meilleur pour la santé et la planète), je prends avec moi un sac réutilisable avant de descendre (toujours par les escaliers) chercher à manger. Je pourrais ainsi refuser les sachets plastiques. Et sur le chemin du retour, je prends les escaliers 4 par 4, en suivant Thomas… qui lui prend l’ascenseur.

Tout au long de la journée, je n’utilise pas de bouteille d’eau mais une gourde. C’est pas pour dire mais Cécilia n’as toujours pas la sienne !

Des gestes quotidiens simples et efficaces

Dans l’après-midi, je suis dans l’obligation d’imprimer un document. Si je peux en modifier la typographie, je la transforme alors en : Ecofont ou Spranq eco sans  (police avec des trous qui permet d’économiser jusqu’à 50% d’encre).

Avant d’imprimer, je passe par l’aperçu avant impression et la boîte d’impression. Cela me permet de vérifier les paramètres du type recto / verso et noir et blanc.

Le document que je viens d’imprimer me servira ensuite de brouillon. Et il finira dans une poubelle de tri.

Au cours de l’après-midi, je participe à une téléconférence. Et non à un rendez-vous en présentiel. Dès que cela est possible il est préférable de limiter les déplacements des clients.

En fin de journée, je dois faire appel à un coursier afin d’envoyer un colis à un client très rapidement. En fonction du lieu de livraison, je privilégie les coursiers à vélo plutôt qu’en voiture.

J’ai passé toute la journée à limiter l’usage de la climatisation. Car travaillant dans un open space, je savais que Camille et Charlotte allaient avoir froid.

Des résultats motivants !

Je termine ma journée en me disant qu’à la fin de l’année j’aurai :

  • évité de consommer 436 gobelets plastiques à raison de deux cafés par jour de travail.
  • refusé de très nombreux sachets plastiques.
  • économisé pas mal d’énergie.
  • participé à minimiser les dépenses de pétrole et Co2.
  • Et fait du sport gratuitement !

Plutôt sympa comme sentiment en fin de journée, non ?

PS : si vous souhaitez imprimer cet article car il est trop cool et que vous voulez l’afficher sur votre bureau, vous pouvez le faire avec :

PrintWhatYouLike, (webapp qui transforme les pages web pour économiser de l’encre)

CleverPrint (modifie les documents avant l’impression afin d’optimiser la consommation d’encre)

PrintFriendly, (un autre site dans lequel vous entrez l’adresse URL d’une page web pour en sortir une version imprimable moins gourmande en encre)