Dans la culture, le handicap ne doit pas occuper  une place à part, mais une place entière. Lors de son intervention au colloque « Handicap & Médias » du 29 juin 2017, Françoise Nyssen, actuelle ministre de la Culture, souligne l’importance de l’accessibilité culturelle.
La Culture, l’Art, la Science ou encore l’Education contribuent au développement des sociétés car elles tissent des liens entre les gens, au-delà des frontières. C’est à partir de cette réflexion que prend racine pour la 5e fois l’événement culturel, sans doute le plus accessible au monde : la #MuseumWeek.
Célébrons cette semaine culturelle 2.0. Parlons accessibilité des lieux culturels.

Un sujet placé sous le signe de la #differenceMW

La #MuseumWeek, késako ? Il s’agit d’un mouvement culturel international qui est organisé sur les réseaux sociaux. Pendant une semaine, du 23 au 29 avril,  ce sont des milliers d’institutions culturelles qui animent la toile. Mais pas que ! Les amoureux de l’art,  les amis de la culture ou simplement ceux  qui veulent participer à cette grande discussion mondiale sont les bienvenus. Cette année, le thème de cette immense conversation est : « Vivre ensemble, citoyenneté et tolérance ».

7 jours, 7 thèmes. Chaque jour, les organismes culturels et les webnautes échangent autour d’un sujet référencé par un hashtag.
Aujourd’hui, dimanche 29 avril, c’est le jour consacré à la différence. Les industries créatives et culturelles et les experts du sujet discutent ouverture d’esprit et représentation de la différence dans l’Art, l’Histoire et la Science. Mais comment la différence accède-t-elle au patrimoine et à l’art ?

Liberté, égalité (?), fraternité

Véritable reflet de la « révolution » contemporaine des mentalités et de l’évolution des représentations vis-à-vis du handicap, l’accessibilité est une véritable préoccupation du gouvernement.
Selon le Ministère de la Culture et de la Communication, elle se décompose en plusieurs éléments :

– l’accès aux lieux ;

– l’accès aux produits de l’industrie culturelle ;

– l’accès au patrimoine et à la connaissance ;

– l’accès à l’information, aux outils de la pensée, aux discours critiques, à l’échange culturel, à la parole citoyenne ;

– l’accès aux pratiques artistiques en tant qu’acteur.

L’accessibilité est devenue une obligation légale pour les instances culturelles, notamment depuis le renforcement induit par la loi de février 2005 en faveur de l’égalité des droits et des chances et la participation à la citoyenneté des personnes handicapées. Deux ans après l’entrée en vigueur de cette loi, le ministère inaugure la publication d’une série de guides pratiques sur l’accessibilité avec un premier ouvrage Culture & Handicap. Guide pratique de l’accessibilité. Chaque exemplaire associe l’accessibilité à des problématiques spécifiques au monde culturel. Le dernier en date est celui de 2017 : Exposition et parcours de visite accessibles.
Ainsi, les organismes culturels doivent prendre en compte tous les visiteurs en adaptant leurs parcours et en facilitant la consommation de leurs biens culturels.

Accessibilité culturelle : cas pratiques

Les organismes culturels ont différents outils à leur disposition pour améliorer leur accessibilité : cartels en braille, audiodescription, sous-titrage, LSF, prêt de fauteuil roulant…

Le Familistère de Guise a très récemment mis en place un programme d’actions très complet afin de rendre sa visite complètement accessible. Au programme : de nouveaux parcours, aménagements, signalétique d’orientation renforcée, maquettes en relief et braille… Se rendre au célèbre familistère et le découvrir devient ludique pour tous.

Le musée du Louvre dédie toute une semaine à l’accessibilité. La 3e édition de la semaine de l’accessibilité a eu lieu du 7 au 14 février 2018. Ethik Connection proposait une animation de bar Dans le Silence ! dans le but de sensibiliser le personnel à l’accueil des personnes en situation de handicap au musée.

Autre initiative remarquable : la première Rentrée Littéraire pour tous. Elle vu le jour en 2017 grâce au Syndicat national de l’édition (SNE) et à la Bibliothèque Nationale de France. L’action consiste à rendre une sélection de livres de la Rentrée Littéraire accessibles aux personnes malvoyantes et aveugles.

Un label Tourisme et Handicap commandé par le Secrétariat d’Etat au Tourisme et piloté par l’association Tourisme & Handicaps existe. Le projet de création du label s’inscrit dans le cadre de la politique en faveur du tourisme adapté. Affilié aux organismes culturels, le label atteste de son accessibilité, tant au niveau de l’équipement qu’au niveau des prestations proposées. C’est dans cette optique que le site de l’Office du Tourisme et des Congrès de la ville de Paris propose une sélection de visites et musées adaptés, en soulignant l’existence du label.

Une des pistes à développer pour les institutions culturelles est l’accessibilité numérique. En effet, la MuseumWeek permet de donner la parole à tous, d’écarter les a priori et favorise, ainsi, l’inclusion sociale